Région Alsace

CCI Info Services

03 90 20 67 68

Horaires d'ouverture :
Du lundi au vendredi : 08:30 - 17:00

Vous etes

Tech for Good, les bienfaits dans le domaine de la santé

Le 15 novembre 2019 | Actus web

20191016_144649_2.jpg

Mardi 16 octobre, dans le cadre de l’édition 2019 du festival Bizz & Buzz, se tenait la conférence Tech for Good au CCI Campus de Strasbourg. L’occasion de se poser des questions quant aux bienfaits et usages des technologies sur notre environnement et notamment dans le domaine de la santé.

 

 

Tech for good, c’est quoi ?

Derrière ces trois mot anglais se cache la notion d’impacts positifs des technologies au service de l’humain. « La technologie peut-elle faire le bien pour améliorer la vie ? », c’est la question que pose Mathieu Brand, directeur des communautés d'Usbek & Rica et animateur de cette conférence.

Aujourd’hui, la technologie est un sujet transversal à tous les domaines puisqu’elle est partout avec Internet. Pourrait-on imaginer se passer de la technologie tellement elle est intégrée dans notre quotidien ? La technologie est une invention qui a révolutionné notre vie en comparaison à d’autres grandes inventions telles que la roue, l’écriture ou encore la pénicilline.

Derrière ce côté fantastique de la technologie, une montée de prise de conscience concernant ses impacts sur notre environnement est constatée. « Internet n’est pas magique » souligne Mathieu Brand. Se pose alors les questions sur la fabrication des câbles pour alimenter les technologies, l’exploitation des minerais pour la fabrication, du rejet de CO2 des datacenters, etc… Dans ce cas, quelles sont réellement les bienfaits des technologies ?

 

Dans le domaine de la santé

Les nouvelles technologies ont permis des avancées considérables dans le champ de la santé : prise de rendez-vous ou consultation en ligne, utilisation de chatbot pour répondre à des questions santé précises, dossier médical partagé qui permet d’accéder en quelques clic aux données du patient.

Dans ce domaine, la société Visible Patient a créé un système de modélisation 3D personnalisée de l’anatomie du patient. « En partant d’un scanner ou d’une IRM d’un patient envoyé par Internet à l’entreprise, le logiciel est capable d’extraire l’anatomie du patient », explique Luc Soler, Président de Visible Patient et parrain de cette 6ème édition de Bizz & Buzz 2019. L’objectif est de préparer à l’acte de chirurgie, de pouvoir définir et simuler l’acte. Grâce à cette copie numérique, le chirurgien peut visualiser l’anatomie personnalisée du patient. Le bénéfice est évident : le chirurgien est mieux préparé et pour le patient, il y a moins de risque d’erreur lors de l’intervention.

Parmi les questions que peut soulever une telle technologie, nous pouvons nous demander si cette solution est accessible à tous, hôpitaux publics aussi bien que privés ? Luc Soler souligne que la plupart de ses clients sont des hôpitaux publics et qu’il ne nécessite qu’une connexion Internet (afin d’envoyer l’image) pour accéder à la modélisation 3D de l’anatomie du patient.

 

Utilisation des données

Reste la question de l’utilisation des données de santé : question légitime. En effet, le patient est en droit de se demander ce que l’on va faire de ses données. Seront-elles uniquement utilisées pour le soigner ? Luc Soler assure que Visible Patient n’utilise pas les données à d’autres fins. De plus, l’entreprise travaille avec un partenaire certifié hébergement des données de santé pour stocker et sécurisé les données comme l’impose la réglementation française lorsqu’il s’agit de collectes de données de santé à caractère personnel.

 

En effet, en France, le Règlement Général pour la Protection des Données (RGPD) définit une donnée de santé comme une donnée sensible faisant l’objet d’une protection particulière pour garantir le respect de la vie privée des personnes. Cette réglementation est certes plus contraignante que dans d’autres pays du monde mais permet d’être moins vulnérable en termes de sécurité des données. Elle permet, en outre, de poser des gardes fous quant à l’utilisation de ce type de données. Une personne atteinte d’une maladie grave sera moins regardante sur l’exploitation de ses données si elle peut être sauvée grâce à ces dernières. Il n’est ici, pas question de savoir à qui appartiennent les données mais quelles en sont les utilisations possibles.

 

Il semble que le maitre mot dans le domaine de la santé, comme dans les autres domaines présentés lors de cette conférence, soit une prise de conscience massive des bénéfices des technologies mais aussi une crainte vis-à-vis de l’aspect utilisation des données collectées au travers des technologies. Il ressort qu’il ne faut pas attendre que la technologie fasse tout à notre place mais qu’il est nécessaire de la maitriser et d’en domestiquer les usages pour en faire quelque chose de bénéfique pour l’humain.

 

Article proposé par les étudiants de l'EM Strasbourg en Master 2 E-marketing et stratégie digitale ayant assuré le Community Management du Festival dans le cadre d'un projet pédagogique.

Rédactrice : Céline Kappler - linkedin.com/in/celinekappler